Le Circuit de Serre Chevalier - Histoire

Depuis 1971, le circuit sur glace de Serre-Chevalier vit au rythme de la magie de la glisse. Plus de 40 ans d’existence pour ce site emblématique pour tous les passionnés de conduite et pilotage, qui posa les jalons de la course sur glace, en un temps où les rallyes entraient dans leur période faste. Le circuit de Serre Chevalier fût l’organisateur de la première course officielle sur glace dénommée « Ronde Hivernale ».

Au même moment, Claude LAURENT créait la première école de conduite sur glace qui permet chaque année à des milliers de passionnés d’apprendre les mystères de la « glisse ». Saison après saison, le plateau s’enrichit des gloires du rallye d’alors et voit passer les plus grands noms des sports mécaniques. Cette marche en avant continua durant les années 70 pour aboutir au début des années 80, au sommet du sport automobile, en accueillant le prologue du mythique Rallye de Monte Carlo.

Depuis 1990, la réussite du Trophée Andros de Serre-Chevalier a propulsé le circuit au rang des sites phares de la compétition sur glace. Plébiscité par les pilotes autant pour la qualité de sa glace que pour son ensoleillement, il devint par ce biais une épreuve de renommée internationale dans le milieu du sport automobile.
Aujourd’hui, le circuit de Serre Chevalier propose de nouvelles courses des années aux voitures « anciennes ». C’est ainsi que la première « Ronde Hivernale Historique » vit le jour en 2004, pour le plus grand plaisir des passionnés de vieilles mécaniques.

Retrouver l’histoire du circuit dans notre livre

LIVRE « 40 ans de magie de la glisse… ! » -
19 €
Livre « collector » de 80 pages retraçant toute l’histoire du circuit de Serre Chevalier

Comment tout à débuté

Le temps des pionniers et des grands projets pour une station dont l’avenir s’annonçait plus que prometteur. En place actuellement du circuit de Serre Chevalier, dans les années 60, André Jullien fut l’instigateur de la création d’un altiport. Promoteur immobilier, il sera le premier à imaginer des projets immobiliers d’envergure dans la vallée. Le terrain est goudronné, tracé, une aire de retournement et un hangar sont construits et la piste devient une véritable plateforme aux normes. Des congrès de pilotes vont être organisés, des privés arrivent de Megève, de Courchevel, et découvrent les massifs environnants.

Déjà les avions affluent de partout. Une ère florissante s’annonce donc pour Serre Chevalier, mais ce sera sans compter sur la création du Parc National des Ecrins, qui va interdire tout survol de son territoire. André Jullien va se voir dans l’obligation de fermer la piste, une dizaine d’années plus tard. Serre Chevalier a eu ses pionniers, André Julien et son altiport en fut un, il restera dans la récente mais déjà très riche histoire de la station. En 1971, une autre idée originale était exposé par Yves DYON et Claude LAURENT. A la recherche de nouvelles compétitions l’assemblée générale de l’Association sportive de l’automobile club des Alpes présentait un projet particulièrement séduisant : l’organisation d’une course automobile disputée sur une piste de glace.

Histoire d’une grande idée …